1882    Création du premier bataillon scolaire.

1885    Construction d’un stand de tir entre la rue de la poterie et la cour de l’école au coin du quai d’Yonne.

1886    Première société de gymnastique et de tir dans son local du quai d’Yonne.

1887    Dissolution de la société de gymnastique et de tir.

1888    En février recréation de la société sous le nom de Jeunesse Monterelaise qui durera jusqu’en 1914.

1901    Ouverture d’un tir public dans la salle du quai d’Yonne.

1908    La jeunesse Monterelaise fut reconnue société mixte de tir. Elle installe son champ de tir à la sablière du Mignon sur la route de Paris.

            En parallèle Les Camarades Français créent eux aussi leur société de tir nommée Société mixte de tir du 34ème territorial et d’instruction et s’installent au Petit Fossard, permettant d’exécuter des tirs jusqu’à 500 mètres avec des fusils Lebel et Gras sur des cibles électriques. En 1910, elle prend la dénomination L’invincible et maintient ses activités après 1914 pour la formation militaire.

1910    Agrégation par le ministre de la guerre.

1911    Amélioration du stand par un système de rails et galets permettant la mobilité des cibles et des silhouettes. On y pratique le tir 25 mètres carabines, pistolets et 200 mètres au fusil Lebel.

1919    Restructuration de la Jeunesse Monterelaise pour assurer l’éducation physique et le tir.

1940    Cessation des activités de tir.

1969    Quelques membres des Sous-Officiers de Reserve, M. Royer, M. Petit provoquent une assemblée générale qui s’est tenue le 01 juillet au 1 rue Jean Jaurès à Montereau. Les statuts y sont votés et déposés à la sous-préfecture de Provins.

1970    le 19 janvier 1970 sous la présidence de M. Ernest Royer et portant le numéro 949 est entériné au journal officiel le 10 février 1970 la Société de tir de Montereau.

On tire d’abord à Laval en Brie sur un ancien stand à 200 mètres, puis à Montereau au lieu-dit Le bas des sept grès, ensuite sur le terrain de ball-trap prêté par M. Bergeron qui se trouvait sur la route appelée maintenant rue de la colline Saint Martin.

1972    Par le biais de M. Stutz, président de l’OPHLM, le club obtient une partie d’une usine désaffectée rue des dames.

1977    Fermeture des locaux pour réaménager le site, certains tireurs parviennent à s’inscrire à l’ANTP de Cannes Ecluse ou l’EIS d’Avon.

1979    Mise à disposition de l’ancienne menuiserie des établissements Nodet rue Léo Lagrange.

1982    Création des écoles de tir sous la direction de deux champions, M. Denis Daune pour la carabine et M. Jean-Claude Etcheberg pour le pistolet.

1983    Fermeture de la rue Léo Lagrange afin de réaménager le site.

1984    Il a été proposé par le maire de l’époque M. Claude Eymar Duverney des parkings sous les tours d’Alembert boulevard Voltaire.

            La reconstruction débute avec des séparations, puis l’installation de 25 postes 10 mètres, 5 postes 25 mètres, 6 postes 50 mètres, une armurerie, une salle de réunion, un bureau, un atelier et un club-house.

1985    Inauguration officiel du stand le 08 janvier par les départementaux des écoles de tir.

2010    Mise en œuvre d’une étude pour la reconstruction d’un nouveau stand de tir avec le soutien affirmé de M. Yves Jego maire de Montereau accompagné de M. Jean-Claude Chaton président de la Société de tir de Montereau. La démolition des tours Voltaire étant programmée par le Plan de Rénovation Urbaine de Surville.

2011    Plaine des Rougeaux, pose de la première pierre le 30 mai.

2012    Inauguration le 21 octobre du nouveau stand au 17 avenue de la colline Saint Martin avec 30 postes 10mètres, 10 postes vitesse/standard 10 mètres, 5 postes 50 mètres, 7 postes 25 mètres avec toutes les commodités (accueil, armureries, bureau, club-house, salle de formation, locaux techniques, vestiaires, sanitaires).

Fermer le menu